1. Accueil
  2. Actualités liens externes

Actualités liens externes

L’Assemblée nationale, chambre basse du Parlement Français, a définitivement approuvé une loi qui permet aux femmes célibataires et aux couples de lesbiennes d’accéder à des traitements de procréation médicalement assistés, jusqu’alors réservés aux couples hétérosexuels. L’approbation de la loi – avec 326 voix pour et 115 contre – a eu lieu après deux ans de débats et de nombreuses manifestations organisées par des personnes pour et contre.
Avec cette loi, la France a rejoint de nombreux autres pays européens qui ne limitent pas l’accès à la procréation assistée aux seuls couples hétérosexuels : avec des règles différentes sont par exemple la Belgique, le Danemark, la Finlande, l’Irlande, Malte, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni, l’Espagne et la Suède. Jusqu’à présent, de nombreuses femmes Français se rendaient en Belgique et en Espagne pour subir des procédures de procréation assistée, ce qui peut être très coûteux. Maintenant, qu’elles soient célibataires ou qu’elles fassent partie d’un couple de lesbiennes, elles peuvent demander une fécondation médicalement assistée à l’aide du sperme d’un donneur anonyme.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a déclaré qu’il espérait que les premières conceptions autorisées par la loi viendraient d’ici la fin de 2021, bien qu’il pourrait y avoir des retards si la Cour constitutionnelle intervenait.
La nouvelle loi permet également, entre autres, la cryoconservation des ovocytes – c’est-à-dire des ovules – pour les femmes fertiles et en bonne santé qui ne souhaitent pas devenir mères immédiatement, mais qui aimeraient avoir la possibilité de le faire à l’avenir. Jusqu’à présent, cette possibilité était réservée aux femmes dont la fertilité peut être compromise par des thérapies médicales et aux femmes désireuses de donner des ovocytes à des couples hétérosexuels ayant des problèmes de fertilité. En Italie, seuls les couples hétérosexuels mariés ou vivant en concubinage qui, pour une raison quelconque, sont incapables d’avoir des enfants naturellement peuvent recourir à la procréation médicalement assistée. Les couples composés de deux femmes ou de deux hommes et de personnes seules sont donc exclus. Pour cette raison, de nombreux couples italiens et femmes célibataires se déplacent dans d’autres pays européens pour avoir accès à la procédure.
Article publié sur le site www.ilpost.it le 29.06.2021

Partager
Fantamily